Pour demain
Nous préparons la grande Ville qui monte
Comme en témoignent son attractivité économique, son rayonnement touristique, sa vitalité sportive et culturelle, son effervescence en tout temps et en tout lieu, Toulouse s’affiche comme LA grande ville de France qui monte. Ce dynamisme, la collectivité le pérennise en préparant et en anticipant les succès de demain.

Urbanisme & Logement

Héritage préservé, identité des quartiers garantie : pour notre patrimoine d’avenir

Logement

Découvrez le détail des actions de cette thématique en cliquant sur le bouton « Voir plus »
  • Parce que devenir propriétaire de son logement est source d'émancipation, la collectivité a créé le dispositif Prêt Accession Toulousain (PAT) en octobre 2016. Il s'agit d'un prêt à taux zéro, sous condition, pour ceux qui veulent acheter leur habitation.
  • Dès début 2015, nous avons confirmé notre opposition au blocage des loyers dans le cadre des travaux de l'Observatoire des loyers et de l'AUAT.
  • Nous avons inauguré fin 2017 la résidence étudiante à vocation sociale, initiée en 2014, à Balma Gramont.
  • Nous nous étions engagés à poursuivre l'objectif légal de 25 % de logements sociaux accessibles en toute équité ; nous avons restructuré l’office public de l’habitat (Habitat Toulouse) devenu Toulouse Métropole Habitat au 1er janvier 2017 et augmenté la production annuelle de logements (multiplié par 3 à l’horizon 2018, passant ainsi de 380 logements par an en 2013 à 1 200 logements par an en 2018).
  • Nous avons accompagné Habitat Toulouse, devenu Toulouse Métropole Habitat en 2017, pour être devenu en juillet 2015 la première régie ouvrière de France à être certifiée ISO 9001.
  • Nous avons créé le label « Ma Copro bouge » qui est un dispositif unique en France - car préventif - qui permet d'accompagner les copropriétés d'habitat privé en difficulté.
  • Avec Toulouse Métropole Habitat et la Métropole, nous avons engagé un important plan de réhabilitation thermique des logements sociaux des Résidences de la Gloire / Tours de Castilhon ; ces travaux relatifs aux façades, aux parties communes et aux logements concernent 347 logements pour un montant de 16,4 millions d'euros, soit un investissement de 47 200 euros par logement, sans augmentation des loyers.
  • A la Reynerie, nous avons engagé la Déclaration d'Utilité Publique (DUP) autour de la résidence « Messager » afin d'accompagner le relogement des habitants d'ici décembre 2017 permettant ensuite d'envisager sa démolition.
  • Nous avons redynamisé depuis mai 2014 la commission Interbailleurs afin de mieux travailler ensemble la solidarité métropolitaine quant à l'offre de logements.
  • Nous avons redéfini le dispositif des « logements passerelles » pour les femmes victimes de violences conjugales et les accidentés de la vie.
  • Nous avons engagé la restructuration des services existants de l’office public municipal Habitat Toulouse, dès le début du mandat, et créé de nouvelles branches d’activité afin de mieux répondre aux évolutions du secteur dont la vente de logements HLM anciens dans le parc existant à raison d'une centaine de ventes par an, ce qui finance la construction de 3 fois plus de nouveaux logements. De plus, depuis le 1er janvier 2017, la métropolisation de l’Office en Toulouse Métropole Habitat, son développement en dehors de la commune de Toulouse (présent en avril 2014 uniquement sur Blagnac et Toulouse, TMH est aujourd'hui présent sur 55 communes métropolitaines et sur le département),
  • Nous avons instauré un rapport annuel d’activité de l’office public de l'Habitat, Habitat Toulouse devenu TMH depuis 2015. Celui-ci est de plus consultable sur internet.
  • Nous avons mis en place une charte de la VEFA (Vente en l’État Futur d’Achèvement) sur le territoire métropolitain avec une vérifiabilité du prix de la VEFA selon différents critères.
  • Nous travaillons à un dispositif « Louer sans souci », qui sera une incitation proposée aux propriétaires visant à remettre les logements vacants du secteur privé sur le marché toulousain. Notre objectif est de pouvoir l'expérimenter en 2018.
  • Dans le quartier Mirail Université, nous allons finaliser la Déclaration d'Utilité Publique de la résidence des Castalides pour une démolition prévue à l'automne 2017.
  • Nous travaillons à l'élaboration de la programmation pluri annuelle du Plan Local de l’Habitat qui sera joint au PLU intercommunal (faisant PLUi-H).

Patrimoine

Le patrimoine toulousain est l'un des plus beaux de France. Mais une nouvelle ambition guide la collectivité : faire classer le cœur historique toulousain au patrimoine mondial de l'UNESCO.

C'est en suivant ce cap que la Mairie de Toulouse a entrepris un plan de mise en lumière de notre patrimoine. A ce jour, une quarantaine de sites patrimoniaux ont été remis en valeur grâce à des technologies d'éclairage moderne économes en électricité.

C'est aussi dans cette perspective que la Mairie aménage et embellit l'espace public en hyper-centre ville. C'est le cas des rues des Lois, de Bayard (et bientôt de la rue Gambetta et des places Saint-Sernin, Victor-Hugo et des Salins) qui offrent un nouveau visage.

Quant à La Grave, des travaux d'aménagement ont commencé, dans l'attente de la mise en valeur du site et de son dôme qui accueillera à terme un espace d'exposition.

Les Toulousains sont également mobilisés dans ce grand plan de valorisation patrimoniale par le biais de nouvelles campagnes de ravalement obligatoire des façades du cœur historique.

Avec l'aménagement des ramblas toulousaines, vaste promenade au centre des allées Jean-Jaurès dont les Toulousains profiteront fin 2019, c'est tout le centre-ville toulousain qui s'élargit et s'embellit.

La création de l'agence d'attractivité a permis de fusionner l'office de tourisme, le bureau des conventions et congrès et l'agence de développement économique. Toutes les actions de promotion territoriale sont désormais mutualisées, pour plus d'efficience, afin de développer aussi bien le tourisme d'affaire que le tourisme grand public.

  • Dans le cadre de la mise en valeur de notre patrimoine, la collectivité a remis en lumière en 2016 la magnifique "carte postale" de Toulouse : le port Viguerie, l’Hôtel-Dieu, la Chapelle Saint Joseph à La Grave et le Pont Neuf.
  • Après un important chantier de requalification, nous avons inauguré, en septembre 2017, la rue de Bayard, laquelle a changé de visage : pavés de dalles en granit gris, les trottoirs y ont été agrandis, pour plus de confort et de sécurité. Reconfigurée, embellie et végétalisée, la rue comporte une voie de circulation qui remonte vers la gare Matabiau. Désormais, seuls les bus y circulent dans le sens inverse. Dans le prolongement de la rue d’Alsace-Lorraine, la rue de Bayard offre, à tous, un nouveau cadre de vie et, pour les touristes et les voyageurs de passage qui arrivent en train, un itinéraire agréable pour rallier le centre-ville.
  • Les bords de Garonne sont à la fois lieux de vie et patrimoine chers aux Toulousains : nous avons accompagné l'aménagement du Port de La Daurade livré en juin 2016.
  • Pour embellir le cœur historique, en parallèle de notre plan de rénovation de rues, nous avons lancé des campagnes de ravalement obligatoire des façades, avec subvention municipale à la clé.
  • Nous avons élaboré un « Plan patrimoine » concernant les 57 biens classés ou inscrits aux Monuments Historiques et propriétés de Toulouse, pour programmer dans les temps, les travaux de restauration.
  • Nous avons achevé, avec les services de la DRAC, la réalisation des études préalables concernant notamment la façade occidentale de la basilique Saint Sernin dans la perspective de sa restauration.
  • Le quartier de Saint Aubin offre une opportunité de création d'un lieu intéressant grâce à la crypte de l'église paroissiale. Nous nous sommes engagés dans une réflexion sur les activités à y développer ainsi que sur le portage de l'opération (financièrement coûteuse).
  • Nous nous étions engagés à relancer la démarche de secteur sauvegardé dans le centre historique, ce qui a été fait dès 2015 à travers le financement de pré étude du « Secteur patrimonial remarquable » faisant l’état des lieux, proposant une base de données actualisée et préparant le cahier des charges de l’étude livré en 2017. Cela va permettre d'engager une seconde phase.
  • Nous nous étions engagés à mettre en valeur la plus grande basilique romane d'Europe inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, nous avons engagé d'importants travaux de rénovation de la façade Saint Sernin livrés en 2017.
  • Dans le cadre de l'association du Dialogue métropolitain que préside Jean-Luc Moudenc, la métropole a participé à la 1ère Biennale européenne du Patrimoine en novembre 2016.
  • Nous souhaitons ouvrir le Castelet de la prison Saint-Michel pour y accueillir un espace muséographique dédié aux Résistants qui ont été emprisonnés là ; étude technique, projet muséographique et concertation avec les associations sont en cours pour une réalisation d'ici 2020.
  • Ayant engagé une action très volontariste en faveur du patrimoine, nous avons adressé, en 2017, le dossier pour solliciter le « Label Toulouse Ville d’Art et d’Histoire » en présentant la richesse culturelle toulousaine et en détaillant nos actions en faveur du patrimoine toulousain.
  • Nous nous étions engagés à relancer la démarche de secteur sauvegardé dans le centre historique ce qui a été fait depuis 2015 à travers le financement de pré-étude du « Secteur patrimonial remarquable » faisant l’état des lieux, proposant une base de données actualisée et préparant le cahier des charges de l’étude livrée en 2017. Cela va permettre d'engager une seconde phase plus opérationnelle et très attendue.
  • Nous nous étions engagés à mobiliser les acteurs du patrimoine toulousain : après le succès du 1er forum Toulouse Patrimoine d'Avenir organisé en 2015, le 2e forum se tient le 5 octobre 2017.

Urbanisme

La collectivité a confié à six architectes-urbanistes le soin d'élaborer un plan de développement sur chacun des six secteurs de la ville. Il s'agit de concilier le besoin de construction de nouveaux logements et la préservation de la spécificité et de la qualité de vie de nos quartiers.

Conçu à l'échelle de la métropole, un nouveau Plan Local d'Urbanisme intercommunal et de l'Habitat est en cours d'élaboration et entrera en vigueur en 2019. Il permettra de modérer la hauteur et la capacité de chaque nouveau programme immobilier là où c'est nécessaire, rue par rue, quartier par quartier, selon le type d'habitat existant et selon les voiries et équipements publics disponibles.

Le développement urbain nécessite aussi de concevoir des projets structurants à l'échelle de l'agglomération. C'est ainsi que Toulouse Métropole a conçu le Grand Parc Garonne qui est en train de prendre corps sur Toulouse (avec le réaménagement récent des ports Viguerie et de La Daurade ou encore de la place St Pierre) mais aussi hors Toulouse comme à Blagnac, Gagnac-sur-Garonne et Beauzelle.

La pièce maîtresse de ce projet restera le réaménagement de l'île du Ramier en zone verte et de loisirs. Des travaux ont d'ores et déjà démarré au Nord de l'île avec l'aménagement prochain d'un théâtre de verdure.

  • « Nous nous étions engagés à investir dans la réhabilitation du vieux Centre Social d'Empalot et de ses espaces extérieurs. En ayant inauguré la maison Jean Moulin le 25 mars 2016, nous renforçons la qualité de vie du quartier ».
  • Nous avons poursuivi le programme d'aménagement de la ZAC Empalot Garonne qui est en voie d'achèvement.
  • Pour appliquer les grands principes de densité modérée nous travaillons à l'élaboration d'un PLU intercommunal et de l'Habitat (PLUiH) prenant en compte la nature en ville (préservation des îlots…), le classement des toulousaines ou des espaces bâtis protégés dans le PLUiH, la diversité de l’offre de logements à des conditions économiques abordables, une densité modérée et modulée dans le respect des identités de quartier ou de commune.
  • Depuis 2015, la ZAC Toulouse Aerospace de Montaudran connaît l'accélération à laquelle nous nous étions engagés avec, entre autres, le chantier en cours de l'ensemble immobilier B 612 (livraison 2018), l'implantation de l'IRT Saint-Exupéry, du pôle de compétitivité AESE et ESSP ou encore les travaux en cours d'une résidence universitaire. Ceci sans compter l'ouverture à la circulation automobile de la LMSE, la création des Jardins de la ligne et le choix d'implanter 2 stations de la future 3e ligne de métro !
  • Nous avons poursuivi les acquisitions foncières sur le secteur de Paléficat pour permettre la réalisation d'un nouveau quartier desservi par le nouveau Boulevard Urbain Nord.
  • Depuis 2016, à Basso Cambo, comme nous le souhaitions, l'examen d'un nouveau schéma directeur de requalification du secteur commercial est en cours afin de mieux connecter ce secteur avec le reste du quartier.
  • Nous nous étions engagés à mettre en œuvre des ateliers de concertation pour les opérations d'urbanisme et d'aménagement importantes. Cet engagement est tenu depuis 2014 avec de nombreuses concertations menées ou en cours comme pour les opérations au Grand Selve (projet interrompu, discuté et modifié en conséquence), de la Cartoucherie (concertation permanente), de l'ex CEAT (depuis 2017), de Bordeblanche (urbanisation revue à la baisse en 2016) de Malepère (depuis 2016), Paleficat (initiée depuis 2016), Toulouse Euro Sud Ouest à Matabiau (multiples ateliers et réunions publiques), Montaudran (concertation intensifiée depuis 2014), …
  • La place Olivier, jugée trop minérale, a été embellie (1er semestre 2017) par la plantation de nouveaux arbres, un éclairage de la fontaine et davantage de mobilier urbain.
  • Nous souhaitions proposer une « Charte des bonnes pratiques de l’aménagement urbain » : les préconisations issues des études urbaines en cours et qui accompagneront la mise en œuvre du futur Plan Local d'Urbanisme intercommunal et de l'Habitat notamment, y répondront.
  • Comme nous nous y étions engagés, nous avons entamé la reconversion de l’ancien LIDO, avenue Saint-Exupéry, par l’accueil de l'école privée de théâtre LEDA avec la signature d’un bail emphytéotique. Par ailleurs, en raison d'une emprise contrainte et d'un coût trop élevé pour un très faible nombre d'emplacements potentiels, nous avons renoncé à la création d'un parking de proximité.
  • Nous avons refait la place devant l'école élémentaire Billière et elle fut baptisée Parfait Dalquier, Président du Foyer d'éducation populaire, en 2017.
  • Nous avons renouvelé et engagé l'élargissement du dispositif de coopération inter Scot au cours du 1er semestre 2017.
  • Nous avons lancé en 2017 un concours à la Cartoucherie pour accueillir une construction d'immeuble en bois.
  • Nous avons réhabilité la place Hessel en 2015.
  • Nous avons réaménagé la place Buisson, quartier Bonhoure en juillet 2016.
  • La place Sauvegrain a été rénovée afin de mettre en valeur le kiosque à musique, améliorer les espaces verts, l'éclairage et le mobilier urbain. La place est plus accueillante pour le plaisir de tous.
  • Nous avons souhaité l'élaboration d’un plan guide urbain pour le secteur Brouardel-Béarnais-Europe qui a été confié à l'architecte Dominique Perrault, dont le travail a été récompensé par un prix national de l'aménagement en 2017.
  • Afin de mieux appréhender les identités urbaines de nos quartiers, nous avons engagé des études d’urbanisme sur toute la ville – une première ! - pour identifier les typologies de territoire : territoires à préserver (patrimoine), à accompagner, à renouveler, à restructurer dans l’objectif de préparer le PLUi-H, de définir le projet urbain de Toulouse et mieux traduire l'engagement pris de densité modérée de l'urbanisation.
  • Nous nous étions engagés à requalifier l’espace Maillol et son parking : après concertation, la démolition du bâti est souhaitée par les habitants ; celle-ci pourra être engagée, dès relocalisation du dernier locataire associatif occupant.
  • Nous avons engagé la mise en place d’une action de rénovation du Patrimoine bâti et des îlots insalubres dans le quartier « Grand Saint Sernin ».
  • Nous étudions la création d'un espace vert dans le cadre de l'Opération d'Aménagement Programmé (OPA) de La Salade.
  • Accompagner le développement de la ZAC de la Cartoucherie pour en améliorer les usages futurs est un engagement que nous mettons en œuvre mois après mois avec une exigence accrue de qualité. Nous menons cette opération en concertation avec le comité de quartier pour réussir ce nouvel éco quartier de 3500 logements environ, avec mairie annexe, groupe scolaire, crèches, équipements culturels, ...
  • La place centrale du nouveau quartier de Tibaous nécessite un soutien important de la collectivité pour la dynamiser. Pour cela, nous avons agi sur différents leviers : création importante de places de stationnement, mise en place du stationnement en zone bleue pour une meilleure rotation des véhicules, recherche d'une nouvelle moyenne surface alimentaire, amélioration de la signalétique depuis les cinq principaux axes de circulation.
  • Nous avons proposé et adopté, en 2015, le projet de l'Agence d'Urbanisme de l'agglomération toulousaine « AUA/T 2020 » que nous accompagnons dans sa mise en œuvre.
  • Une ville comme Toulouse ne peut se satisfaire qu'une religion, respectant les règles de la République, ne puisse s'exercer dans des conditions dignes. Pour ces raisons, un terrain a été vendu, au prix du marché, pour pouvoir permettre la construction d'une mosquée, place de la Réunion à Bagatelle.
  • La réhabilitation du marché Victor Hugo et du parking et la requalification des espaces publics de la place ont démarré en 2017, en concertation étroite avec la CCI de Toulouse et l’ensemble des commerçants du marché et des alentours.
  • Nous poursuivons la collaboration avec un Architecte conseil de la mairie et de la métropole.
  • Réinventer le quartier de la gare Matabiau en prévision de l'arrivée de la LGV (projet Toulouse Euro Sud Ouest) est une démarche complexe et partenariale que nous portons : une première réalisation phare en est le réaménagement du parvis de la gare et l'édification de la Tour d'Occitanie haute de 150m, une 1ère à Toulouse (travaux 2019-2021).
  • Le site Guillaumet ex CEAT a fait l'objet d'un protocole signé entre Toulouse Métropole et l’État en 2017. Dès notre arrivée en 2014, nous avons renégocié activement avec l’État les conditions de vente relatives à la superficie, la densité de logements, la part du logement social et les équipements publics. A la suite d'une période de concertation intense avec la population, répartie en 3 ateliers (formes urbaines, mobilités, équipements), nous avons défini un cahier des charges afin de choisir un aménageur pour définir un projet de haute qualité. Les premières constructions arriveront en 2020 et s'étaleront sur 10 ans.
  • Nous nous étions engagés à transformé le site de La Grave. Nous avons initié, en partenariat avec le CHU, la communauté médicale et les riverains, un vaste projet de réaménagement et de valorisation que nous souhaitons respectueux de ce site patrimonial unique avec notamment l'ouverture depuis le jardin Raymond VI d'un cheminement piéton jusqu'au dôme prochainement ouvert aux Toulousains. Un pôle médical de proximité y demeurera, modernisé.
  • Nous nous étions engagés à reconsidérer le projet d'aménagement de l'OAP OASIS : pré-étude complète et concertation ont abouti au terme de plus de deux années d'échange.
  • Nous nous étions engagés à embellir notre ville : nous avons rénové la place Roquelaine en mai 2017.
  • Nous nous étions engagés à créer une Maison du sport universitaire sur l’île du Ramier au niveau de l'ancien restaurant universitaire Daniel Faucher. Faire le projet à cet endroit a finalement été estimé à plus de 5 millions d'euros. Nous y avons donc renoncé, le coût étant trop élevé.
  • Nous proposions un projet global d’aménagements des entrées de ville ; celles-ci seront conduites, ponctuellement, au gré des opportunités.
  • Nous avons installé un banc à palabres devant le Centre Culturel Henri Desbals, 8 mètres de long, en 2017, à Lafaourette (métro Bagatelle).
  • Nous avons refait la place Odontine Vigneau.
  • Dans le cadre de l'Agence d'Urbanisme de l'Agglomération Toulousaine, nous avons élaboré en 2015 et engagé le « projet d’agence AUA/T 2020 » qui notamment a permis l'adhésion de nouveaux partenaires (CA de l'Albigeois en 2015, SCoT Gers en 2017, Castelnaudary-Lauragais-Audois en 2017…), et diverses initiatives de diffusion d'informations à ses membres.
  • Nous avons engagé la révision du Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPI) de la Métropole.
  • Nous avons participé à la création de Comités d’Enseignes en partenariat avec les Chambres Consulaires afin d’établir une véritable stratégie de redynamisation commerciale et urbaine sur des secteurs prioritaires.
  • La place de l’Église de Pouvourville a été réhabilitée, tout en conservant les places de stationnement. Les arbres ont été remplacés afin de protéger les réseaux et les habitations riveraines.
  • En 2015, la place des Pradettes réaménagée a été inaugurée.
  • Nous avons mis à l’étude l'élaboration du futur Plan Local d'Urbanisme intercommunal et de l'Habitat (PLUi-H) pour les 37 communes de la Métropole. Une première étape avec le PADD approuvé a été franchie avec succès, le projet finalisé doit être soumis au Conseil de métropole en octobre 2017 pour son « arrêt » avant notamment l'enquête publique en 2018.
  • Nous avons restructuré la place Benoit Arzac à Saint-Cyprien avec un espace piéton central et une végétalisation. La livraison est prévue fin 2017.
  • Nous avons engagé l'inventaire des maisons « Toulousaines » les plus remarquables et du patrimoine bâti protégé pour le prendre en compte dans le futur PLUi-H.
  • A l'automne 2017, la place Mage, quartier Saint-Etienne, sera refaite pour un meilleur partage de l'espace public.
  • Nous accompagnons à Basso Cambo l'arrivée d’un cinéma multiplexe Mégarama prévue pour le 1er trimestre 2019.
  • La restauration du château des Verrières, quartier des Chalêts, par un propriétaire privé, est arrivée à terme. Son authenticité a été conservée.
  • A Saint Cyprien, le parvis du métro a été rénové et le square va être réaménagé d'ici la fin de l'année 2017.
  • Une étude est en cours pour réhabiliter l'ensemble de la place Arago, dans le cadre du projet Toulouse EuroSudOuest.
  • Nous nous étions engagés à transformer l'ex-prison Saint Michel en Auditorium : une importante étude de faisabilité a confirmé cette possibilité en 2016, un protocole d'intention avec l’État a été rédigé et soumis à la concertation avec les associations concernées (1er semestre 2017).